Scalp - Message de l'entreprise
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

Programme de subventions au logement pour autochtomnes en Colombie-Britannique
Qu'arrive t-il si le conjoint quitte le loyer même si le bail est à son nom?
Le formulaire du depôt velontaire est-ce légal??
Des fourmis dans les jambes?
LES PREMIERES CHOSES AFFAIRE ET NE PAS OUBLIER AVANT DE SIGNER UN BAIL.

Catégories

15 mythes et réalités
24h de délais
Ajustement de loyer
ALBERTA
ARCÉLEMENT
Arnaque de location de vacances
ASSURANCE
AVIS
CANNABIS EN LOGEMENT
CHAUFFAGE
Colombie-Britanique
COMMERCIAL
CONCLUSION ET EXEMPLE
CONTAMINATION
CONTESTATION
CONTRAT
COOPÉRATIVE D'HABITATION
Déduction de loyer
Discrimination
EN APPEL
EXPULSION ABUSIVE
fixation de loyer
FORMULAIRE ILLÉGALE
FORMULAIRES
FRANCE
FRAUDE
HARCÉLEMENT
IDENTITÉ
Île-du-Prince-Édouard
INCENDIE
Informations
La loi 54 C.c.q
lA MISSION DE SCALP
La visite du logement
Le Bail
le bruit
Le locataire et les réparations
Les animaux en logement
Les dépenses du locataire
les oubligation
les oubligations
Les oubligations du locataire
les oubligations du propriétaire
LOCATAIRE AVERTIS
LOGEMENT ABORDABLE
LOGEMENT AUTOCHTOMNE
LOYER EN ONTARIO ?????
LOYER EN ONTARION ?????
LOYER MODIQUE
Maintien dans les lieux
Maintien des lieux
MANITOBA
Mauvais payeur
NEW YORK
Nouveau-Brunswick
Nouvelle-Écosse
Nunavut
PERS.AGÉES
Pourquoi Scalp
Qestionnaire
Quans sa devien urgent
Rénovations
RENSEIGNEMENT PERSONNEL
Reprise de loyer
Retard de loyer
Saskatchewan
SEPARATION
SOUS LOCATION
Terre-Neuve-et-Labrador
Territoires du Nord-Ouest
un locataire avertis
VIDÉO
VOL D'IDENTITÉ
YUKON
fourni par

Mon blog

LOCATAIRE AVERTIS

Les SQUATTERS peuvent devenir un casse-tête pour les propriétaires d’immeuble locatif.


Vous êtes propriétaire d’un logement qui est occupé par un squatteur. Comment agir pour le récupérer en toute légalité ?

Si vous avez un ou des logements vacants vous êtes à risque que quelqu’un vient squatter dans le logement et il sera difficile de le déloger et il vous en coûtera des frais juridiques. Car le squatter peut invoquer l’article 17 des droits de l’homme et il peut se prévaloir du droit au logement consacré par la loi.

Et vous ne pouvez vous faire justice vous-même pour le sortir par la force. Car le SQUATTER pourrait vous poursuivre en justice pour menace et voies de fait.

Il faudra appeler la police pour porter plainte pour violation de domicile et encore là ça ne pourrait pas être suffisant, car si le SQUATTER ne veut pas quitter les lieux vous devriez passer à la prochaine étape.
Il vous faudra une ordonnance d’expulsion de la cour à condition que vous ayez bien identifié l’occupant et ça pourrais causais un gros problème si vous ne pouvez l’identifié, car pas d’identification pas d’expulsion. Par la suite payé les frais de cour et d’un huissier pour exécuté le jugement après le délai passé pour l’expulsion de l’occupant.

Et il ne faudrait pas tarder à agir. Car certains SQUATTERS pourraient changer

les serrures, repeindre les murs ou faire des graffitis et endommager le logement pour plusieurs milliers de dollars.

Pour éviter ce genre de casse-tête il serait plus raisonnable de ne pas laisser un logement vacant et de faire l’effort de le louer le plus tôt possible et d’installer un système d’alarme pour quelque centaine de dollars si vous ne prévoyez pas de le louer prochainement. En agissant de la sorte les policiers seront prévenus à la seconde qu’il y aura infraction et l’intrus sera immédiatement mis en état d’arrestation. Et ça vous évitera des procédures et des frais de justice pour l’expulsion d’un ou des SQUATTERS et possiblement quelques milliers de dollars en rénovation.

QUELQUES CONSEILS AVANT DE LOUER VOTRE FUTUR LOYER


Prenez votre temps! Même si, au Québec, la moitié de nos concitoyens quittent leur logement le 1er juillet de chaque année et ne passent pas toute leur vie dans le même logement, il est cependant préférable de ne pas s’engager à la va-vite. Apposer sa signature au bas du bail signifie vivre dans un logement pendant au moins une année. Et si le voisin est bruyant, le logement est mal chauffé (faire une vérification auprès d’Hydro-Québec pour les coûts), les transports publics inexistants, vous regretterez vite votre décision. Voici donc quelques règles de bon sens à respecter avant de louer :

–Avant d’aller visiter un logement, renseignez-vous auparavant auprès du locateur en lui téléphonant.

Dans les petites annonces, les 3 ½ sont tous soi-disant grands, beaux, à proximité de toutes les commodités et prés du centre-ville. Lorsque vous demandez l’adresse exacte au locateur, vous découvriez parfois que le 3 ½ est en fait un grand 2 ½ et qu’il n’a pas été rénové depuis des années. Et qu’en fait le loyer est bien loin du centre-ville.

Bref, posez le plus de questions possibles :

  • Comment payait l’enceint locataire?
  • Comment le logement est-il chauffé?
  • Comment les pièces sont-elles disposées?
  • Y a-t-il des électroménagers fournis avec le logement?
  • Y a-t-il un stationnement?
  • Qui doit déneiger les espaces communs et le stationnement?
  • Pourquoi le locataire est-il parti ?
  • Est-ce un rez- de- chaussée ou un dernier étage?
  • A quand les dernières rénovations?
  • Les coûts du loyer s’élèvent à combien?
  • La peinture est-elle fournie?
  • A noter que si le locateur n’indique pas dans le bail que c’est au locataire de fournir la peinture, vous pouvez exiger quand le moment de peinturer le logement que le locateur fournisse la peinture.
  • Si et alors seulement si les réponses du locateur vous conviennent, demandez à prendre rendez-vous. Une fois rendu sur place, notez sur une feuille de papier les avantages et les inconvénients que représente le logement. De cette manière vous serez alors à même d’effectuer un choix éclairé.
Pour plus d’informations, remplir le formulaire et nous le faire parvenir.
                                                                     Merci!
                       
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint